AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Validé] BG - Joeffroy Nelligan

Aller en bas 
AuteurMessage
JesterJinx

avatar

Nombre de messages : 3
Age : 29
Date d'inscription : 24/10/2008

MessageSujet: [Validé] BG - Joeffroy Nelligan   Dim 7 Déc - 19:49






Votre login nwn : JesterJinx

Nom du personnage : Joeffroy Nelligan

Âge : 25 ans

Classe: Prêtre. (Minimum les premiers 20 niveaux)







Pierrot :

Journal de Joeffroy Nelligan.






C’est peine perdue. Pourquoi me forcerai-je à écrire cela? Comme si, un jour, quelqu’un allait vraiment prendre la peine de s’instruire à mon égard. Au moins toi tu me comprendras Pierrot, et j’espère que tu me feras comprendre aussi.

Foutu syndrome de la page blanche...Oh et puis bon, je me lance.



Solstice d’hiver de l’an de grâce 1331, douzième jour.



Mon nom est Joeffroy Nelligan, j’ai présentement seize ans de misère dans le corps. Voilà la description qu’on a faite de moi à mes seize ans :

Bonne taille, larges épaules, posture ferme; voilà un charmant jeune homme bien bâti. Ses traits joviaux et son teint sain lui donnent un air sympathique et sociable. Tout autour de sa tête sont soigneusement peignés de fins cheveux noirs de longueur moyenne. Sur la partie inférieure de son visage, une multitude de petits poils noirs raides viennent composer la barbe du jeune homme en question. Couronnés de simples sourcils, des yeux bleu clair s’affichent légèrement plus haut sur son visage.

Depuis mon jeune âge, je vis dans, maudit est-il, le grand temple de la capitale du continent, Oranius. Hériaclès le Bienfaiteur, voilà son nom. Ah! Qu’est-ce que je donnerais pour avoir la moitié de son prestige! Malheureusement pour moi, j’ai naquis dans le mauvais corps. Un pauvre corps de petit orphelin qui doit se résigner à servir les messes journalières du grand temple. « Voyons Joeffroy, reste positif! Tu as tout de même appris beaucoup et développé certaines valeurs ici » qu’ils me disent. Tu parles, j’ai amélioré mes talents de chant et j’ai appris des dogmes inutiles pour un dieu qui ne mérite pas le dixième de ma foi. Allons donc je ne peux pas croire en la justice, au bien absolu ainsi qu’à la protection totale de l’être alors que je côtoie quotidiennement des vieux prêtres fous qui me laissent crever de faim. Non. Et dire qu’ils me feraient croire en cette terre nouvelle sur laquelle on pourrait tous vivre heureux et manger à notre faim! Sottises, balivernes que je dis ! Bon, il se fait tard, je vais au lit. Il ne faudrait pas qu’un des pères apprenne ton existence Pierrot.


Solstice d’hiver de l’an de grâce 1331, vingtième jour.



Ça y est, un peu de temps libre que je vais te consacrer Pierrot. Ouf, quelle journée. Tu sais, le mardi c’est le jour de l’entraînement au corps à corps et j’en ai pris toute une dans l’estomac. C’est bien de s’entraîner au combat, comme ça si un de ces prêtres m’approche de trop près un de ces jours et bien je lui casse le nez. C’es...*un jet d’encre se laisse apparaître après ces mots*


Solstice d’hiver de l’an de grâce 1331, vingt et unième jour.



Désolé pour hier, mon tuteur est entré dans ma chambre sans frapper à la porte. Or, j’ai dû me dépêcher de te cacher sous mon lit. Ah ! Si vous saviez à quel point j’en ai ma claque de tout ce charabia à la noix de bénédictions et mes...C’est toujours la même chose ici. Et puis me voilà radoter encore sur tes pages...ah et puis ça ne sert à rien. Adieu Pierrot, tu ne m’es plus d'aucunes utilité.


Solstice de printemps de l’an de grâce 1332, septième jour.



Enfin que je te retrouve toi ! Ça fait un moment qu’on ne s’est pas écrit hein? En fait toi tu écoutes plus qu’autre chose, mais je t’en remercie. Désolé pour la dernière fois, je n’étais pas d’humeur. Tu sais il faut savoir me pardonner là hein? Hein? Allez! En plus, j’ai finalement une nouvelle réjouissante à te faire part! Oui! C’est à présent officiel, le Premier Mage Protecteur d’Oranius a été nommé aujourd’hui même par le roi Olaeric! Une bonne nouvelle non ? La capitale entière s’en réjouit. Depuis le temps qu’on attendait un vrai protecteur. Il répond au nom d’Alérar. Je crois que j’avais déjà entendu vent de ses exploits en tant qu’Archimage déjà. Petit veinard que je suis, j’ai eu la chance de l’entrevoir sur la place publique en compagnie d’une petite fée. Pas bien longtemps par contre, la foule était si dense... À ce qu’on dit, Alérar amènera à notre peuple bien de majeurs avancements. Quel homme! Ah oui et au fait, je ne pourrais plus te consacrer beaucoup de temps. Ma candidature comme prêtre d’Hériaclès a été acceptée aussi. Je t’écrirai dès que possible!


Solstice d’été de l’an de grâce 1332, quinzième jour.



C’est interdit, je sais. Pourtant, je dois faire mes expérimentations par moi-même! Le sens réel des divinations se propage enfin en mon âme. Hériaclès me confie enfin ses pouvoirs! C’est juste, les ferveurs divines que j’éprouve envers lui ne cessent de croître depuis ce jour où j’ai adopté ses pouvoirs qui m’accordent une force psychique démesurée. Grâce soit rendue à ton âme, je te bénis saint Hériaclès. Tu m’apportes enfin la sagesse qui m’était destinée depuis mon jeune âge. Élu de ta pensée, émissaire de ta justice. Le chemin que je suivrai sera le tien pour l’éternité. Tel sera mon
destin.


Solstice d’automne de l’an de grâce 1332, quinzième jour.



Pierrot! Comme on se retrouve. Pour quel évènement spécial? Allez, devine... Mon anniversaire. C’est bien non? Eh bien non, ça ne l’est pas. Personne ne s’est occupé de moi aujourd’hui. Personne ne m’aime de toute façon ici, à l’exception peut-être de toi et du seigneur. Mon seul présent pour mes dix-sept ans aura donc été de t’avoir écrit ces quelques lignes. Merci d’être présent lorsque j’ai besoin de toi Pierrot.


Solstice du printemps de l’an de grâce 1333, deuxième jour.



La peur me consume. Peut-être est-ce que je vais y rester? La cour suprême m’a affecté comme prêtre d’Hériaclès sur la flotte royale. Ah, tu ne savais pas ? Notre cher Alérar a voté pour l’exploration d’un nouveau continent, au-delà des mers. Pour motif, il a expliqué à la nation tout entière que le continent sur lequel nous vivons rétrécit peu à peu chaque lune. L’océan reprend ses droits et déchaîne sa haine sur l’homme, a-t-il dit. Nous ne pouvons lutter contre une telle force, nous devons prendre la fuite. C’est pourquoi l’idée est ingénieuse, mais il faut prendre en compte la gravité du périple. La mort viendra chercher bien des hommes durant ce voyage en mer d’une période MINIMALE d’un an! Qui sait quels monstres marins rencontrerons-nous? Des sirènes? Des pieuvres géantes?! Rien que d’y penser me donne froid dans le dos. Pourtant, c’est mon devoir, je dois le faire. Et je le ferai.


Solstice d’été de l’an de grâce 1333, douzième jour.



Mes préparatifs sont prêts. Bien évidemment que je t’apporte Pierrot! Ah! Pourquoi tu me poses des questions de ce genre? Ces mots seront les derniers que j’écrirai sur ce continent. Puisse un jour quelqu’un comprendre ces lignes.


Larme du cœur, le bonheur de l’âme

L’espoir sans regret, mais la peur secrète,

Puisse l’étreinte chaude du soleil d’Hériaclès m’enivrer de courage.


*Certaines pages écrites en mer sont tachées d’huile noire ou alors de l’eau renversée sur l’encre a rendu l’écriture illisible*


Solstice d’hiver de l’an de grâce 1334, seizième jour.



Le motif est bon, mais la tâche n’est pas facile. On me demande et redemande sans cesse sur le pont pour guérir les blessés, curer les malades ou encore exécuter le dernier sacrement des matelots qui ont péri à la tâche. Et je ne te parle pas du froid qu’il fait cet hiver. La bise glacée qui souffle nous gèle la peau, mais il y a pire. Les monstres marins sont de plus en plus nombreux. Leurs regards me glacent le sang. Pourtant, puiser la force d’Hériaclès est un vrai jeu d’enfant à présent. J’excelle dans tous les domaines du soleil, va de même pour ce qui touche au sacré. J’ai horreur de ne pas comprendre les choses, de me sentir inutile. Néanmoins, j’attends, je prie Hériaclès et me laisse conduire en toute confiance par notre capitaine de navire. J’oubliais ! J’ai testé les **Tache d’huile** Peut-être est-ce que ça donnera un bon résultat?


Solstice de printemps de l’an de grâce 1335, premier jour.



Aujourd’hui, je t’écris pour t’annoncer que l’espoir nous est revenu! Les premières terres apparaissent à l’horizon. Ça n’est pas des terres vierges, mais il fait chaud au cœur de nous sentir de plus en plus près de notre objectif ultime qui, je le rappelle, consisterait à trouver un continent entier habitable de par notre nation entière. Tu veux savoir comment avancent mes progrès avec **Écriture illisible** ma part, se sera fait dans les temps. Du moins, je l’espère, hé hé hé.


Solstice d’été de l’an de grâce 1336, trentième jour.



Ça y est! Ha ha ha! Làlàlà! La terre qui accueillera l’humanité ! Le Nouveau Monde! Nous y sommes parvenus! Gloire en dieu! Hourra! Pardonne-moi pour cet excès de joie, mais mon cœur ne peut s’empêcher de sourire à cet instant de triomphe. Nous coloniserons ces terres ah! C’est le roi Olaeric qui va être heureux de cette nouvelle! J’te jure, lorsque j’ai posé le pied à terre, j’ai versé une larme. C’est pas pour dire hein ? Jamais je ne retournerai sur un bateau moi, jamais !


**Quelques pages ont été brûlées à partir de ce
point. Les pages virent de la couleur beige parchemin à un noir charbon**



Solstice d’automne de l’année vengeresse 1337, je ne compte plus les jours.



S'en était fini.


Ma divinité, mon patrimoine, ma vie,
J'ai eu confiance pour la dernière fois,
Tous fuirent pour leurs survies,
Alors que je suis resté au combat,

Ferveur impuissante, cadeau empoisonné,
L’inconscience en est la raison,
La quête du pouvoir m’en a arraché,
Ce dieu-là n’était pas le bon.

Un paysage mirifique, majestueux,
Déployé à mes yeux,
Je crois me souvenir qu'alors j'étais heureux,
Elle m'a touché du doigt.

La douce main de Syriel est venue me chercher,
Fatalement, je ne pus l’empêcher,
Moi qui avais vécu pour guérir,
Vivrai à présent pour souffrir.


Tien donc! Mon petit frère Pierrot. Tu sais que je pourrais te brûler d’un seul souffle non? Tu as intérêt à ne plus m’harceler mentalement. Quoi que tu aies beau tenter, mon esprit est impénétrable à présent. Surpris Pierrot? Hériaclès ne serait pas très heureux d’apprendre que je le méprise désormais. Pauvre petit dieu aux pouvoirs restreints, il n’a qu’à aller se faire prier ailleurs! Je préfère de loin les charmes de la haineuse. Oh! Tu la connais non? Syriel, ma mère protectrice. JE suis son loyal disciple et
J’AI en effet abandonné Hériaclès. Mes vœux d’éternelle vénération pour ce dieu qu’a ruiné ma jeunesse sont rompus! Ma vie, ou du moins ce qui en reste, sera consacré à la haineuse. Qui a-t-il Pierrot? Tu pleures? Sache que la haineuse ne répond pas à l’appel des faibles comme toi! Toi aussi te devrais convoiter ses valeurs! Toi aussi tu devrais te plier à sa volonté! Je réside désormais dans cette cité morte qu’est Étrion. Certes les fondations ne sont pas terminées, mais l’esprit vengeur ne cesse de se propager ici. Je m’adonne aux dogmes et rituels syrieliens.


Mon destin est scellé.


Solstice d’été de l’année vengeresse 1339, la mort sonne.



Ils le savent. Notre attaque est irréversible. Ces infâmes hommes de rien se feront pourfendre par nos laquais aujourd’hui. Ils nous attendent. Les impies seront châtiés! Mes dernières invocations de morts-vivants ont été parfaitement réussies. J’ai bien hâte de constater leur cuisant échec! L’armée d’Étrion compte des centaines de morts parmi lesquels se trouvent des archers, des lanceurs d’os, des cracheurs d’acide, des bombes mortes, des vampires, des créatures démoniaques et j’en passe. Ils n’ont aucune chance.


Solstice d’été de l’année vengeresse 1339, vous n’en avez pas fini de nous.



Non...ça n’est pas possible?! Ils ont vaincu notre armée entière?! Comment est-ce possible? Ces maudits prêtres, ils ont eu de la chance que je dis! Uniquement de la chance! Nous n’en resterons pas là éternellement, oh que non! Nous prévoyions déjà notre nouvelle attaque. Patience Joeffroy, patience. Le temps viendra où tout Arcanos sera nôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setzuna
Équipe DM
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 32
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: [Validé] BG - Joeffroy Nelligan   Mer 10 Déc - 11:12

Pluch quatre mille piastres pour ce bon sir. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Validé] BG - Joeffroy Nelligan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Arcanos :: Section RP :: Section des BG-
Sauter vers: