AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Validé] Jenin

Aller en bas 
AuteurMessage
Evan



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: [Validé] Jenin   Ven 12 Déc - 11:08

Nom de Compte :Jenin-jenin
Nom de Personnage :Jenin
Race : Humain
Sexe : Féminin
Age : 23 ans
Lieu de Naissance : Kuldahar
Classes : Roublard | Barbare | Prêtresse (4-4-32)
Alignement : Chaotique Mauvais
Divinitée :

Taille : 1 mètre 65
Physique : Femme aux couleurs froides, aux cheveux blancs comme la neige donnant une
certaine brillance aux reflets du soleil. Fine, elle demeure une
femme forte et mal-habile. Ses yeux sont d'un bleu des plus clairs. Sa voix
féminine porte un ton de confiance pour les rares moments ou elle s'exprime
en public.

Traits de Caractère : Calme, attendant la Tempête.
Arme de Prédilection : Lance
Domaines de prêtrise : Eau et Destruction

Force : 14+2
Dextérité : 8-1
Constitution : 12+1
Sagesse : 16+3 > ++
Intelligence : 12+1
Charisme : 14+2


HISTOIRE :
<<
I.a L'Enfance, les premiers regards


Citation:

Cette enfant de 6 ans revêtue d'un tissu crépu de laine marron pour la tenir au chaud dans cette région aride, se tenait debout devant cette foule venant et partant de part et d'autre de cette route marchande aux abords de Kuldahar, où elle et sa mère adoptive vivaient à l'abandon dans une sorte de tente proche des garde tenant l'entrée de la ville.

Ses yeux fixaient les chevaux passant, immobile et impassible, avec ses joues rondes et de ses yeux doux et clairs elle tentait de sourire aux gens pressés qui ne lui lancaient que de malédictions par le regard, le malheur de naître pauvre. Parfois certaines personnes lui lancait des restes de poulet entamés, tombant dans la boue et la mère se ruant dessus pour le nettoyer. Ce soir là elle put manger et dormir le ventre apaisé.

Quand on vit loin des villes, le temps est autre, on peut admirer la nature telle qu'elle est, et non
telle qu'on aimerait la voir, alors l'argent n'a plus de valeures, puisqu'on peut se nourrir
d'espoir. Et que ce que l'on ne connait pas ne nous manque pas. Persévérance.
[...]



I.b Quand les Astres se cachent

Citation:
Ce soir d'hiver, nous étions toutes les deux à l'intérieur de la tente, elle en tailleur, moi apaisée auprès de son ventre, me contant les histoires des géants des terres du nords et autres légendes me faisant oublier la misère dans laquelle nous étions, je la tenait fort de mes petites mains, et elle
me souriait de son visage fatigué par le temps.

C'est à ce moment que j'entendis les cliquetis et pas lourds d'hommes armés s'avancant vers notre
tente en braillant toute sorte d'injures envers nous, très vite ils entourèrent la tente tandis que
ma mère leur demandais de partir, je regardais ma mère une autre fois, elle criait. Les silouhettes
des hommes nous entouraient bien. Et c'est en très peu de temps que des lames traversèrent le cuir de notre tente pour le déchirer dans une huée de rires.
Je ne pleurais pas mais j'avais très peur. J'étais ignorante, mais ma mère, elle, savait pourquoi
elle pleurait.

"Elle habite ici cette sorcière, c'est elle qui nous à maudit! Le froid nous mordant chaque jour et
chaque nuit, c'est elle la sorcière !"

Très doucement, pendant que ma mère tentais de leur demander grâce, une lame traversa sa joue
disloquée pour lui arracher une partie du visage et tombat en hurlant. Une autre lame vint à même le sol auprès de mes pieds, puis une autre faisant tomber notre semblant d'intimitée sur nous.

Ma mère, de ses dernière forces sortit en courrant et hurlait à l'injustice. Mon visage devint
couleur sang, je touchait cette chose qui coulais sur mes joues et tentais de me débattre de cette
prison de cuir.

Ce soir là j'entendit des cris que jamais je n'oublierais. J'entendis ma mère tousser quelques fois,
elle ne criait plus. Puis, rien. Le silence. Je ne bougeais plus un certain moment.
"M...mma..Maman?"

Enfin je réussit à sortir de ce dédale, dans ce noir où les étoiles avaient décider de ne pas
assister à ce spectacle, où les astres s'étaient cachés, dans ce noir maudit, je vis une silouhette
retournée par terre sur la route,je courru tant bien que mal et j'arrivais sur l'épaule de ma défunte
mère.

Je la tenait de mes mains comme avant, la serrant fort, mes yeux vidés de leur âme la regardant,
je connu la colère la plus profonde et nue même jusqu'à présent cette nuit là, mon corps vibra de
fureur, et j'hurlais, percant le silence de la nuit, et cette hypocrisie qu'est la vie.
Ils étaient revenus, mes assassins, ils étaient revenus, et portaient les insignes religieux des
Gardes de la ville.

Peu importe... je dormis sur son corps, de fatigue. Et me laissa emporté par le vent de la nuit.


II. Un autre vie...M'attends

Citation:
Après ce moment de ma vie, j'ai vécu auprès d'une famille pauvre ayant eu pitié de mon sort qui donna à mon enfance un toit et de quoi survivre. Ils étaient plusieurs,humbles et pauvres. "Eh beh, ce n'est pas l'un d'nos grand 'hommes riches qui t'aurait aidé m'vieille" me lancait la mère
de famille parfois de son gros gabarit rond et protecteur.

En effet, cette nuit horrible, les gardes revenus ne m'avaient pas porté secours. Et j'étais devenue
pâle à même la mort, quand je m'étais révéillé j'en tremblais encore et c'est à ce moment là que j'ai
découvert ma troisième famille. Avec un bol de soupe chaude.

Mon enfance fut jonchée de vols mal-habiles qui m'ont valu le surnom de "La Brutale", je ramenais ma part à la maison, je ne savais rien faire d'autre.

Et ce, des années durant. Ma haine envers ce silence hypocrite de la vie de tous ces gens qui
acceptent la réalitée comme une chose naturelle, me rends folle et me fait grincer doucement les
dents. Mon mépris se forgea de plus en plus et atteignit son paroxisme pendant mon adolescance.

J'apportais, ennui sur ennui à ma famille adoptive. Et finit par violemment quitter cette maison
dans laquelle, je ne me reconnaissait pas. J'avais de quoi subsister encore quelques dizaines, seule,
à la vie à la mort, je tente le tout pour le tout, et vit au jour le jour peu importe ce qu'il
m'arrivera. Je pars.




III. Besoin de repères.

Citation:
Seule, et sans repères, j'étais mal partie. Comme si j'escaladais un Mont les yeux bandés ne sachant quelle sera la prochaine pierre à attraper pour avancer.
Une divinitée? ...Tous corrompus. Hypocrites et lâches. Mais, allons voir tout de même la
bibliothèque, j'apprendrais, ainsi, qui sont leurs ennemis.
La divinitée la plus maudite est Mayldus, j'entends beaucoup parler de ce Tyran... Destruction, Duperie, Mal, Mort. Fourberie, et Mensonges.. "Ridicule!" M'écriais-je dans la salle.
Il était tellement maudit dans la région.
Un peu plus loin je tombe sur Zaoch, un Dieu lié à la magie, et qui selon les écrits, tout le monde peut bénéficier de sa grâce d'une manière inconditionelle
c'est bien là ce qui, pour moi, le rendait encore plus mystique que tous les autres.
Zaoch étais mon choix, et puis la magie qu'il inspire m'intriguais énormément.
Je déposais le livre en faisant attention que personne ne me prenne suspicieusement.
Et m'en alla.




IV. A la recherche d'un temple maléfique de Zaoch

Citation:
Puis-je réunir mes dernières pièces et m'en aller au loin, j'y arriverais. Et je vous trouverais. Je prit la route en direction d'Etrion, un bastion de l'esclavagisme et de tortionnaires. Je me renseignerais auprès des "oreilles" comme
on les apellait chez nous dans le métier (de voleur).
Après une petite "ronde" innocente, j'accostais deux personnes, un halfelin et un Humain. Je soulevais ma capuche et lui lanca un regard aux yeux bleus profonds de jeune femme décérébrée, pour pouvoir ensuite engager la discussion.


Cet homme me dit que je trouverais un Prêtre noir Zaoch assez connu pour sa magie dite "surprenante".

V. La rencontre

Citation:
J'entre dans une sorte d'enclos à prostituées, une musique éfrénée, des femmes dénudées et toute sorte de personnages louches et autre esclaves. Je verrais d'autre races étranges, mais je ne suis pas là pour ça. Je me sentais mal à l'aise, comme une proie facile, mais cet homme auprès de moi me rassurait. Et le port de la capuche ne faisait pas mouche comme dans mon ancienne ville. Je passait dans une salle au fond, entre deux danseuses au ventre doré au soleil, aguichants les marins. En poussant deux drappés rouges, une salle se présente à moi avec diverses personnes discutant à une table, pipe à la bouche et longue cape pour l'un, Rapière et cache-oeil pour l'autre, me regardant comme s'ils me déshabillaient du regard.Je regardais cet homme fumant une pipe et reconnu de suite l'insigne de Zaoch sur son torse, un sourrire s'esquissa sur mon visage et en souriant, je retirais ma capuche pour me dévoiler à ce personnage.
Ainsi je m'assois à sa table et le marin s'en alla, me laissant seul avec ce charismatique vieillard à la barbe boursouflée et totalement frivole comme s'il venait de traverser une tempête en mer. Il souriait à grandes dents mais le vice de son âme ne pouvait être caché.
Je lui raconte mon histoire, même s'il en avait plus pour mes yeux, il m'écouta. Je lui demande de me bénir et de m'apprendre la divine magie de Zaoch. Et ainsi je devint une fidèle du Seigneur Zaoch en le suivant en mer car cet homme était un marin qui ne restais jamais sur place. Parcourant les mers et l'aidant à des tâches bien plus simples, comme laver son bateau, cuisiner... qui me permettrons de subvenir à mes besoins naturels comme manger et être logée.
Je vécue près de 5 ans auprès de cet homme, jamais il ne porta la main sur moi, ni essaya d'autre séniles choses. On avait une relation tel un père et sa fille, je combattu auprès de pirates à visage caché et vit la grandeur de notre Seigneur les jours de grandes Tempêtes. C'est dans ces temps là que mon apprentissage de la prêtrise se lia à la frénésie destructrice qu'émanais mon mentor, et devint moi même une furie, une barbare.
Après ce temps là, j'appris qu'il existerais un Temple de Zaoch dans les environs d'Arcanos.
Pour mes loyaux services envers cet homme, j'eu une bourse d'or de 50 pièces et pu commencer une nouvelle vie. Mais avant tout, j'étais une initiée, et ce, valait tout pour moi, d'avoir aujourd'hui un but, un but qui me surprendrais moi même, un but pour un futur de cataclysmes et de furies vengeresses.



>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setzuna
Équipe DM
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 32
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: [Validé] Jenin   Ven 2 Jan - 21:38

+ 4000. (Très zolie fiche technique au début quoi. ^^)

Faudrait juste changer le lieu de naissance, t'as qu'a utiliser un nom de ville Finlandaise pour remplacer. xD Because on est pô sur Toril. Smile

(Modifie derrière ou Mp et je modifie ça... ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Validé] Jenin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]
» Eänwen Melwasúl [Hanegard] - [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Arcanos :: Section RP :: Section des BG-
Sauter vers: